Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Les jeux dangeureux de nos enfants. Parlons-en.

Entretien avec Stéphane Guiheneuf, délégué départemental de l'APEAS (Association des Parents d'Enfants Accidentés par Strangulation).
Les Jeux dangereux existent. Nos enfants les connaissent. Parlons-en.

La Communauté de communes du Pays d'Ancenis propose sur l'ensemble de son territoire des réunions d'information gratuites :

A Saint-Géréon , salle Arc en Ciel , jeudi 3 novembre
A Saint-Mars-La-Jaille, salle Lecoq jeudi 17 novembre
A Riaillé, salle de la Riante Vallée, jeudi 24 novembre
A Mouzeil, mercredi 30 novembre
A Varades, Espace A. Gautier , jeudi 8 décembre.

Toutes les réunions débuteront à 20 heures.
Soirée uniquement réservées à un public adulte.


Le 17 mai, l'APEAS rencontrait les parents d'élèves et professionels de l'enfance - Jeunesse au Cellier

Michel Hamon et Stéphane Guiheneuf
Michel Hamon et Stéphane Guiheneuf
Stéphane Guiheneuf et Michel Hamon seront de nouveau sur le pied de guerre en novembre et en décembre , sur le territoire du Pays d'Ancenis.


Pourquoi ? Parce que les accidents existent, ici. Les jeux dangereux concernent aussi nos enfants, sur notre territoire, dans nos villes et villages.





Loin d'être alarmistes, décourageants ou effrayants, les délégués de l'APEAS donnent de véritables clés. Ils permettent une information nécessaire pour lutter contre ce fléau.




Mardi 17 mai, 20 heures , nous participions à une soirée-débat, salle Louis de Funès au Cellier.
Nous avons vaguement entendu parler d'accident et de jeux dangereux ...
Les parents d'élèves ont réagi immédiatement en invitant les membres de l'association.





Stéphane Guiheneuf se présente : "Je suis délégué APEAS en Loire -Atlantique. L'APEAS : C'est L'Association des Parents d'Enfants Accidentés par Strangulation".




A ses côtés, Michel Hamon, secrétaire de l'association. Cet habitant de Mésanger travaille dans l'ombre. Pourtant son action est essentielle.





Fondé en 2000 , l'association APEAS fait de la prévention. "Parce que, malheureusement, cela n'arrive pas qu'aux autres ", dit Stéphane. L'Amicale Laïque de l'école des Lonnières et la municipalité du Cellier organisaient cette séance d'information.






Depuis le 5 janvier dernier, l'Inspecteur d'Académie s'est donné pour objectif d'harmoniser enfin l'information dans les établissements scolaires. Une avancée. La mission est confiée aux infirmières scolaires, aux médecins et à l'APEAS. Mais l'association manque encore de bénévoles et de moyens.






A travers le module de Grande Section "Apprendre à porter secours", les jeux dangereux seront abordés et expliqués dans les écoles. "Car il ne suffit pas de dire NON : Il faut expliquer POURQUOI".




Les Cellariens sont venus en nombre, lors de cette rencontre.




Stéphane Guiheneuf explique, décrit, conseille, écoute ... Sa mission : Faire en sorte que les enfants cessent ces jeux dangereux, car ceci n'est pas un jeu.





Les jeux dangeureux de nos enfants. Parlons-en.

Stéphane Guiheneuf , Comment êtes-vous arrivé dans cette association ?

Je suis sapeur-pompier volontaire à Saint-Nazaire depuis 21 ans. Papa de trois filles. Profession : Maître-nageur sauveteur.
Il y a dix ans, sur le lieu d'un accident, je constate avec stupéfaction que l'enfant s'est pendu - on parle de pendaison non complète. Un seul genou à terre, il est lié par le cou à la poignée de sa porte.
On conclut à un suicide. Point Barre.





Quelques temps plus tard, j'assiste à une conférence sur les jeux dangereux. Personne n'a souhaité m'accompagner ce jour-là. J'y vais donc seul.



Je comprends alors ce qui est arrivé à ce gamin, 4 années auparavant. Il est décédé à cause du jeu du foulard.



Services de l'Etat, la police, les pompiers, le corps enseignant, tous ignorent absolument tout de ces jeux que nos enfants connaissent pourtant bien.




Un peu plus tard, un incident grave survient dans un collège près de Saint-Mazaire. On met en place une prévention. Peut-être va t-on enfin briser le silence ?








Un site internet pour répondre à toutes nos questions

Au tout début , on ne parlait pas de ces jeux dangereux .



Finalement, la formation commence auprès des 98 centres de secours du département. Les professionnels doivent être formés.




Les inspecteurs de l'Education Nationale se rencontrent pour en parler. 120 professeurs des écoles du département sont sensibilisés.



Mais il faudra du temps...






Un impératif : Former un maximum de personnes
. Il faut informer le plus de monde possible quant à la dangerosité et l'existence de ces pratiques..




Octobre 2011 : Mise en ligne d'un support accessible aux jeunes. On utilise leurs propres moyens de communication : Internet et les jeux vidéos.





www.jeudufoulard.com




Des vidéos pour comprendre

Les jeux dangeureux de nos enfants. Parlons-en.
Pendant la réunion d'information , un film est diffusé : "Ceci n'est pas un jeu".


Les enfants :
Julien, 12 ans - pendu dans son garage.
Nicolas , 14 ans - Trouvé mort, une ceinture de judo autour du cou.
Gaspar , 8 ans - Mort par strangulation. Un livre est ouvert tout près de lui, par terre. "Il pensait combattre des dragons", commentent ses camarades de classe.
Ryan , quant à lui, vivra finalement avec de très graves dommages cérébraux...





Jeu d'évanouissement, Rêve Indien, Rêve Bleu, Baiser Dragon, Jeu du Foulard, Jeu de la Tomate.



Il s'agit souvent d'un défi. L'enfant se prive d'air, cesse de respirer, bloque totalement sa respiration. Un camarade peut parfois l'étrangler de force ou "pour rire". Ce sont des jeux de cour que les enfants pratiquent bien sûr hors de la vue des adultes (toilettes de l'école, vestiaires, douches des piscines, recoin, parcs...).



Les yeux se révulsent. Effroyable : Les vidéos circulent sur internet et Facebook se fait transmetteur de conneries...



Se priver d'oxygène est toujours dangereux . Cela peut provoquer de graves séquelles. L'enfant se met en semi-strangulation, à la limite de la syncope. L'accident arrive très souvent seul. Car alors, au dernier moment, il ne parvient plus à se détacher et c'est l'arrêt cardiaque.


L'enfant en question n'est pas suicidaire. Pour lui, il ne s'agit que d'une nouvelle expérience.




Certains se disent addicts : Ils recherchent une sensation particulière d'enivrement, de rêve... Ils ont l'impression de planer et souhaite réitérer l'expérience .







"Il y a souvent chez nos enfants, un côté d'eux que nous ne connaissons pas
", révèle Stéphane Guiheneuf.




"Dans les vidéos ,le héros ressuscite toujours", clament les enfants du film, lorsqu'il est trop tard.




Stéphane Guiheneuf décrit alors les signes avant-coureurs qui peuvent nous alerter sur un enfant en danger : des rougeurs, maux de tête, des questions, une sorte de couperose, problème de concentration etc. (détails sur www.jeudufoulard.com)





"Il existe, dit-il, des interdits FORMELS" : "On ne doit jamais se mettre quelque chose autour du cou. On ne doit jamais cesser de respirer".





Finalement la réunion de ce mardi n'est pas alarmiste du tout. C'est un temps d'échanges intéressant et constructif. Chacun prend conscience du danger. On évoque ensemble la façon dont on peut en parler avec ses enfants. Comment doit-on aborder le sujet ? N'est-ce pas inciter l'enfant que de lui en parler ? Qui lui parlera ? Est-ce que je connais vraiment tout de mon enfant ?
Quels sont ces autres jeux dangereux et violents ? En a t-il connaissance ? Oserait-il dire NON ?




Il existe des supports , des livres, un jeu vidéo sur le site www.jeudufoulard.com




"La prévention est efficace", assurent de concert Stéphane et Michel.








Stéphane Guiheneuf :
"Avant, on ne parlait pas de jeux dangereux de peur d'éveiller peut-être une curiosité chez l'enfant qui n'avait pas essayé. Nous devons être absolument dissuasifs même si le risque zéro n'existe pas. Certains ont déjà essayé . Ils se souviendront de nos messages. D'autres, du fait de ces avertissements, n'essaieront plus jamais seuls.



Le jeu du Foulard est toujours présenté dans les cours de récréation comme un jeu nouveau...
Or ceci n'est pas un jeu. D'ailleurs lorsque l'on se cache du regards des adultes, c'est qu'il y a danger. Tout cela, il faut l'expliquer aux enfants"
.




"Les jeux dangereux s'apparentent souvent à des rituels : I'on fait mal à celui qui est en face pour entrer dans le clan. Les enfants cherchent à se défouler en pratiquant les jeux du Béret ,jeu de la Conserve, jeu de la Gomme, le pont massacreur... Des élèves de CM2 - 6ème pratiquent le jeu de la tomate dans le dos des enseignants et sur les cours de récréation".







La littérature enfantine encourage certaines pratiques dangereuses : A travers les jeux de rôles, notamment.


Les éditions Nathan éditent "100 jeux déconseillées aux créatures insensibles", dans lequel l'incitation est pourtant claire et terriblement dangereuse!



D'un coin à l'autre du département, les appellations changent. L'an passée , une jeune fille de 12 ans est décédée en Loire-Atlantique - Affaire classée en "suicide".




Des incitateurs existent sur le net. Nous devons échanger et communiquer avec nos enfants, même si parfois nous manquons de temps. Ne les laissons pas seuls face à ces dangers. Ne les laissons pas seuls sur internet.








Stéphane Guiheneuf : "Je crois vraiment qu'il faut se poser et prendre le temps de discuter avec nos enfants".



"On ne doit pas interdire simplement . Il faut expliquer POURQUOI".






Vous pouvez consulter le site de l'association : www.jeudufoulard.com




Un jeu vidéo est à disposition enfants. Il explique la nécessité de respirer (pour une approche ludique de la prévention contre les jeux dangereux)
Des films sont également consultables sur le net.





Enfin un livre traite de délicat sujet (en vente chez Biocoop à Saint Géréon) :
Editions Pour Penser à l'endroit
Un petit air et puis s'en va
de Anne-Zoé Vanneau et Marianne Pasquet,
Tarif : 7, 01€







Des questions, un contact pour la Loire-Atlantique : stephane.guiheneuf@jeudufoulard.com


Stéphane Guiheneuf , bénévole de l'APEAS, ne peut se déplacer dans toutes les écoles de toutes les communes.
Mutualisons nos moyens et nos efforts. Des associations , organismes divers ou collectivités peuvent se regrouper pour un prévention plus efficace.


Notez




1.Posté par Christelle le 23/05/2011 16:48
Aujourd'hui, en tapant sur GOOGLE "Jeux dangereux vidéos" , je cherchais des spots de prévention... Des avertissements et des explications claires, précises et pédagogiques. Au lieu de cela , je suis tombée sur des gamins, des trompe-la-mort , qui croyaient s'amuser , des scènes d'une extrême violence.
Les enfants peuvent-ils être si violents ? Comment est-ce possible ?


Vous ? Qu'en pensez-vous ? Comment allez-vous aborder le sujet dans vos familles?

2.Posté par Aurélie le 30/05/2011 10:37
En tant que maman, j'ai d'abord eu peur "d'avoir encore plus peur" en allant à ce débat. Mais finalement, je suis ressortie rassurée, maintenant "je sais" !!!
Je suis confortée dans l'idée que pour protéger au mieux nos enfants, il faut continuer ce que nous avons mis en place à la maison avec eux: dialoguer de tous les sujets sans en avoir peur mais savoir que ça existe.Chez nous, le temps du repas est un moment d'échange en famille. Chacun raconte sa journée et à l'occasion nous rebondissons sur des sujets d'actualité.Nous utilisons aussi les livres en support parce qu'il n'est pas toujours facile mettre des mots sur les sujets les plus graves. Nous ne penserons sûrement pas à tout et ados ils ne voudront peut-être plus échanger comme aujourd'hui.Mais nous gardons l'espoir que ce que nous avons mis en place tout petit, un jour leur servira.

3.Posté par Michel Hamon le 01/06/2011 10:50
Bravo !

très bel article . C'est de loin ce que j'ai lu de mieux sur le sujet.

De plus je découvre un site d'informations qui mérite d'être beaucoup plus connu. Il a trouvé sa place dans mes favoris.

Encore un grand merci pour votre reportage et toute la recherche que vous avez effectuée.

































Nouveau commentaire :
Twitter

Les Infos près d'ici... | Soumettre un article | Mentions Légales | Contact | Coups de coeur de la rédaction | Informations | L'info des réseaux


Savoir-faire & Diffusion - Ancenis Mauges MAG est le média local d'une agence en communication- Conseil en stratégie. Notre objectif: communiquons autrement, communiquons mieux!