Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Nouvelle formation professionnelle pour une seconde chance

Le Greta Nantes Industrie, soutenu par ses partenaires, propose une nouvelle issue aux demandeurs d'emploi. La plateforme du Pays d'Ancenis ou un module de pré-qualification multisectoriel permet de faire découvrir aux stagiaires trois secteurs porteurs sur le bassin de l'emploi du Pays d'Ancenis et de s'y former. Les 15 premiers stagiaires achèvent une première phase d'orientation. Depuis décembre dernier, ils découvrent les métiers du bâtiment, de l'industrie et de l'environnement. "3 secteurs qui reflètent les besoins du bassin local et sont pourtant très méconnus", dit Pascal Liaigre, responsable d'équipe au sein de Pôle Emploi. La plateforme du Pays d'Ancenis est encore une action expérimentale. Rencontres au Lycée Emilien-Maillard avec les formateurs, partenaires et stagiaires.


La plateforme du Pays d'Ancenis naît d'un partenariat renforcé au terme de ce premier essai
La plateforme du Pays d'Ancenis naît d'un partenariat renforcé au terme de ce premier essai

Quels sont les métiers porteurs sur le Pays d'Ancenis et Pays des Mauges?

Quels sont les secteurs qui manquent de main d'oeuvre? "Les métiers de la nature : ouvrier viticole, maraîcher, paysagiste", confirme Christian Quévilly, coordinateur des actions pour Greta Nantes industrie. "Les entreprises dans le bâtiment cherchent de la main d'oeuvre : maçon, peintre...".

L'idée de cette plateforme du Pays d'Ancenis, ou pré-qualification "multisecteur", est née d'un constat local et concret. Pôle Emploi cible des postes difficile à pourvoir. Localement, dans le département, 3 secteurs manquent de bras : La nature, le bâtiment et l'industrie. Le Greta Nantes industrie coordonne la formation co-financée par Pôle Emploi et le Conseil Régional.


Premier bilan et premières réussites :
Une population éloignée de l'emploi, au parcours accidenté et /ou en reconversion, a finalement saisi cette seconde chance. 15 personnes, hommes et femmes, ont retrouvé les bancs de l'école et découvert 3 secteurs d'activités méconnus. Ils ont désormais un projet professionnel solide bâti en accompagnement individualisé.
Ils ont aussi retrouvé le goût du travail, la motivation et l'espoir.



Le déroulement de la formation : D'abord un accompagnement individualisé et l'élaboration d'un projet professionnel. Les stagiaires découvrent les métiers dans 3 établissements : Le lycée professionnel E-Maillard (pôle industrie), le FCMB Saint-Sébastien-sur-Loire (Bâtiment) et le CFC Briacé (environnement). "Une navette est mise à disposition : Les partenaires ont vraiment joué le jeu car la mobilité est la grande difficulté de ce public. Des navettes permettaient le transport de nos stagiaires", dit Christian Quévilly.

La première session s'achève (de décembre à janvier) et les stagiaires vont désormais approfondir leurs connaissances dans le secteur choisi. Ils vont acquérir les premiers gestes professionnels, pendant six semaines de stage en entreprise. Parallèlement ils suivront une remise à niveau plus générale, une sensibilisation au développement durable et pourront avoir la possibilité d'obtenir le certificat de sauveteur secouriste du travail.

Nouvelle formation professionnelle pour une seconde chance

Premier essai pour 15 stagiaires : Première réussite.

15 semaines en centre, 6 semaines en entreprise : C'est la durée totale de la formation.

Christian Quévilly décrit ce premier groupe de stagiaires : "En décembre, le groupe a débuté. Ils se sont investis rapidement parce qu'on leur a proposé du concret", affirme Christian Quévilly. La particularité et la richesse de ce premier groupe réside dans sa mixité et sa diversité : Des hommes, des femmes, mais aussi des jeunes et des moins jeunes. Christine Guillois, conseillère emploi-formation au sein de la mission locale (pour les 16 - 25 ans) est d'ailleurs un solide partenaire dans cette opération.

"Pour un premier essai, le résultat est très positif", reprend Christian. "Les stagiaires ont vraiment travaillé et fournit des efforts car ils ont conscience de la forte implication des partenaires (mise en place des navettes, par exemple). On est vraiment en train de gagner. Nous sommes parvenus à toucher des individus".


Que vont devenir ces 15 stagiaires ?

Christian répond : "Beaucoup vont poursuivre une formation dans le secteur choisi. Ils savent désormais à quoi correspond chaque métier. Aujourd'hui, on valide les parcours et on poursuit l'accompagnement. Cet après-midi, les stagiaires feront un premier bilan de leur formation : Ils argumenteront dans le but d'intégrer un centre de formation. Certains ont d'ores et déjà les bases pour postuler à un emploi. D'autres iront donc en formation qualifiante. Ils seront prêts en mai 2011".

Nouvelle formation professionnelle pour une seconde chance

Témoignage de Kévin (22 ans), technicien en conduite de ligne : "C'est un gros coup de fouet"

"J'ai arrêté mes études il y a 4 ans. J'étais ici, au Lycée Maillard. Je suis parti sur Nantes et j'ai travaillé. J'ai occupé plusieurs postes dans l'industrie : Cela me plaît bien. Mais la crise est arrivée. C'est alors devenu très difficile de trouver un emploi dans l'industrie. J'ai pris contact avec une conseillère de la PAIO ( Pays d'Ancenis Information Orientation devenu Mission Locale depuis le mois de janvier). Elle m'a proposé de renforcer mes connaissances dans mon secteur. J'aime les machines. Elles me paraissent simples. J'avais des bases et c'était déjà un plus.
La pré-qualification de la plateforme est vraiment un plus. C'est motivant. Tout le monde nous aide et ils résolvent même les problèmes annexes comme le transport. Dans le groupe, beaucoup ont le permis mais pas de voiture. Les partenaires nous ont proposé des solutions, alors ça remotive forcément.
Cette formation : C'est gros coup de fouet. Je vais poursuivre pour faire de la conduite de ligne"
.

Nouvelle formation professionnelle pour une seconde chance

Roger (53 ans) : "Je souhaite m'installer à mon compte comme paysagiste"

Roger a multiplié les emplois. Il exerçait en tant que paysagiste, il y a quelques années. Un coup dur. Un vide professionnel. Le voici reparti sur de nouvelles bases, fort de cette nouvelle expérience et plein d'espoir.
"Cela fait deux ou trois ans que l'idée mûrit. J'aimerais devenir paysagiste et me mettre à mon compte. Je vais poursuivre la formation car le matériel a évolué et les techniques aussi. C'est utile de se former à tout âge. un stage chez un artisan m'apportera énormément de conseils".








Plateforme du Pays d'Ancenis - vers les métiers :
Bâtiment, environnement/agriculture, industrie

Inscriptions sur prescriptions du Pôle Emploi, de la Mission Locale, de l'unité emploi du Conseil Général. Formation rémunérée selon statuts.
Greta-Nantes Industrie : 02 40 14 56 56


Notez


ANCENIS-MAUGES MAG | Les Infos | Les salles de spectacles | Zoom sur nos assos ... | Découverte et Terroirs | Les Infos près d'ici... | Services, commerces et adresses à connaître près d'ici | A la ferme cueillette du Bois Macé... | Comment soutenir Ancenis Mauges MAG ? | Soumettre un article | Mentions Légales | Contact | Coups de coeur de la rédaction | Informations | Info économique locale | L'info des réseaux | Bons plans | Nos prestations | Shopping







Partager ce site



L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Renseignez les informations que vous voulez transmettre en n'oubliant pas les éléments essentiels que sont la date et le lieu, un contact, une photo. Ecrivez toujours en lettres minuscules. Attention - Flyers et publicités seront facturés.



Savoir-faire & Diffusion - Ancenis Mauges MAG est le média local d'une agence en communication- Conseil en stratégie. Notre objectif: communiquons autrement, communiquons mieux!