Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Rencontre avec Jakez François

Jeudi 23 février. Lieu du rendez-vous : La Richerais , tout près de bourg de Mouzeil. Notre interlocuteur nomme Jakez François. Comme convenu nous voici donc dans les locaux de la CAMAC - Un établissement à l'apparence extérieure plutôt désuète, mais qui abrite en ses murs bien des merveilles... Le saviez-vous ? Les Harpes Camac sont fabriquées à Mouzeil. Quant à cette société au nom synonyme d'excellence et d'innovation ; elle rayonne partout dans le monde...

Visite des ateliers de fabrication des Harpes Camac, berceau d'un savoir-faire d'exception.


Portraits de harpistes ...

Rencontre avec Jakez François
Une première découverte: Le site internet des Harpes Camac : http://www.camac-harps.com/



"Pour vivre heureux, vivons cachés" : Telle semble la devise de Jakez François, dirigeant de la société des Harpes Camac. Après quelques détours et hésitations, nous voici devant le bâtiment aux multiples secrets. A l'entrée, face à l'accueil, un premier instrument daté de 1850.


Jakez François nous accueille , très simplement. Il est 9 h 30.

Dans son bureau , les portraits de harpistes renommés. Dans les couloirs , une collection d' instruments anciens. D'ores et déjà, notre visite s'annonce exceptionnelle.



Pourquoi ne recevez-vous pas de visiteurs dans votre société?


Jakez François : "Deux raisons à cela. La première : cela nous prendrait bien trop de temps. Nous aurions tant de demandes à satisfaire, qu'il nous faudrait finalement une personne supplémentaire pour gérer l'ensemble des visites.

La seconde raison - et vous vous en rendrez compte par vous-même - les ateliers et couloirs sont parfois exigus. Difficile de faire des visites et accueillir plus de 5 - 10 personnes à la fois.

Bien sûr, nous sommes conscients de l'intérêt que ces visites susciteraient.

Lorsque les gens entrent ici , ils sont enchantés et tout à fait fascinés ... "



Assuranstourix sur le bureau de la direction

Rencontre avec Jakez François
Racontez-nous les Harpes Camac.



Jakez François : "La société Camac a été fondée en 1972 par deux frères , Joël et Gérard Garnier.
On y fabriquait beaucoup d'instruments de musique.

La Flûte de pan y était produite en nombre.

Les deux frères avaient néanmoins des ambitions divergentes : Joël était passionné de harpes et de folklore. Quant à son frère , Gérard, il aspirait à développer davantage le négoce en instruments de musique, l'importation et la distribution.


En 1985, séparation des deux frères et création de deux entités indépendantes.

La CAMAC, dirigée par Joël Garnier devient CAMAC Production puis Harpes Camac.


Sa spécialité : la harpe celtique".



Des pièces rares et précieuses

Rencontre avec Jakez François
CAMAC : Késazo ?


Jakez François : " Il y aurait un lien avec le terme "création", dans un antique dialecte sud-américain. A vérifier. Peut-être une légende..."





Dans l'histoire des Harpes Camac , Jakez François intervient à une date bien précise : 1987.


Jakez François : homme aux multiples facettes ...

Rencontre avec Jakez François
Qui êtes - vous Jakez François ?


Son regard laisse deviner la passion. Ses mains sont celles d'un musicien. Discret, Jakez François est un homme surprenant ...


Jakez François : "Ma maman est musicienne. Mon père jouait de la cornemuse aux côtés d'Alan Stivell.

La musique bretonne, chez nous, c'est une affaire de famille !


1987 - je termine mes études de Harpe au Centre Nantais de Culture Celtique. Je suis d'abord un musicien.
Un jour , Joël Garnier me contacte. Intrigué, semblerait t-il, par un portrait qu'on lui aurait brossé de moi. Il demande à me rencontrer.


Je commence par faire des essais à la Camac. En effet Joël Garnier avait besoin d'oreilles et de doigts pour les instruments fabriqués dans ses ateliers. Me voici donc essayeur.



J'apprends les techniques de réglages ...



A l'époque, la Camac sort deux harpes par mois. Autant dire que je n'ai pas grand chose à faire. Alors , je me lance véritablement dans le réglage des harpes et j'intègre finalement l'entreprise.



Vous l'aurez compris : Jakez François est un boulimique de travail, un inventeur de génie, un créateur, un véritable passionné ... un conquérant , aussi.


Les Harpes Camac innovent et développent alors b[la harpe classique
( en opposition à la harpe celtique - voir complexité du mécanisme afférent).


Etudiant, je n'avais joué que sur des harpes Camac. Il s'agit d'une référence dans le domaine de la harpe celtique.



Côté classique, en revanche : tout restait à faire... le développement, l'implantation du produit en France, puis au-delà ...


C'était tout l'intérêt de s'y pencher.


Et aujourd'hui , la France est le pays de la harpe ".



La Camac : un savoir-faire exceptionnel

Rencontre avec Jakez François

" A la fin des années 90, nous développons la harpe à pédales et la diffusons à l'international. Pour se faire, nous nous appuyons bien évidemment sur notre réseau de harpe celtique, très important.



Vers les années 2000 , tout s'accélère... Pour quelles raisons ? Notre réseau de représentants internationaux s'étoffe encore et encore. Il règne à la Camac un esprit de filiale.


Ouvrent donc Camac Italie, Camac Pays de Galles, puis un magasin, véritable show room Camac à Paris. D'abord implanté en banlieue parisienne, nous nous installons en 2003 tout près du Conservatoire.


S'en suivent Camac Berlin, Madrid etc. Nous nous implantons sur l'ensemble de l'hémisphère nord.


Nous sommes 5 sociétés au monde à produire des harpes."





15 représentants aux Etats Unis, 17 pays en Europe, Camac Russie ... L'aventure continue.



Harpes Camac - Une signature

Rencontre avec Jakez François


Quelles sont vos perspectives ?



Jakez François : "L'ouverture des Pays de l'Est. Là est notre futur. Les habitants d'Europe de l'Est rêvent de l'euro. Ils ont les moyens d'acheter ..."




Le dirigeant des Harpes Camac, toujours discret, parle bien davantage de ses instruments que de lui-même. Pourtant nous devinons un rythme de vie effréné , des responsabilités énormes et bien des déplacements à l'étranger ...


Il ne se plaindrait surtout pas , même; s'il avoue avoir peu de loisirs : " Je joue au golf régulièrement, une fois par an (rires ) !!"




Nous poursuivons notre échange. Nous voyageons de découvertes en stupéfactions ...




Jakez François nous décrit le fonctionnement d'une harpe classique. Pour se faire, il s'approche d' un modèle exposé dans son bureau.



Puis, à notre demande, il nous énumère ses dernières "conquêtes" : Uruguay, Vénézuela, Canada, Japon, Singapour, Taïwan, Pékin, Hong Kong, Afrique du Sud, La réunion, Le Qatar, Dubaï ...



Les chiffres - questions de journalistes !? - il ne les connaît pas vraiment.


" J'ai un comptable et un directeur commercial : ils font parfaitement leur travail", répond t-il.



Avec enthousiasme, il nous parle de ses concerts partout dans le monde, de ses rencontres , de ses festivals ... Quelques jours avant le Festival de Harpe à Ancenis , il jouera dans une salle de la Cité Interdite de Pékin. "Je n'ai pas pu résisté !", confie t-il.




Que de choses à apprendre en une matinée ...



Quant au personnage, il n'a pas fini de nous étonner :


" J'exerce mon travail de directeur des Harpes Camac. J'adore ce métier. Je continue aussi à régler les harpes ...
Je vis mon métier avec passion et je tiens à garder le contact avec les musiciens.

Il n'est pas rare que je prenne l'avion pour aller à la rencontre d'un client. Je le visite , ma caisse à outils à la main.
Et croyez-moi , ça fait toute la différence !

Oui , je me déplace aux 4 coins du monde avec ma caisse à outils.


Parce que la Camac : c'est aussi la proximité avec le client , où qu'il soit, et la qualité des services".







La Camac restaure les harpes

Rencontre avec Jakez François
La Camac innove en différents domaines : modèles, matériaux et vernis.

Dernière version au succès planétaire : les harpes légères en fibre de carbone.



Une commande "spéciale" est actuellement au vernissage : "un projet un peu fou" , dit Jakez François. "Une harpe que j'ai entièrement dessinée avec mon client. L'instrument arbore les couleurs et l'effigie du Venezuela".



La Camac fait aussi de la restauration . Les ébénistes rénovent même des modèles étonnants, parfois très anciens. Jakez François est naturellement un collectionneur de ces modèles anciens.



Suspendu , avant restauration de la harpe entière , un pédalier datant de l'époque de Marie-Antoinette.



Couchée , avant vernissage, une harpe retrouvée il y a peu de temps dans la tour d'un château : elle est restée cachée ainsi 107 années - des documents officiels faisant foi.


"C'est toute la magie de mon métier", reprend notre guide.



Sous le socle d'un autre instrument, la signature d'une musicienne des temps passés : "Madame Perier " écrit à l'encre . Mythique.




Nous traversons les temps ... Dans les ateliers de la Camac, l'Histoire côtoie la modernité. Des pièces de musée sèchent tout près des colonnes brillantes et parfaites en fibre de carbone.
Une rencontre étonnante entre deux époques.
L'anachronisme le plus total.



Des découvertes les plus folles aux projets les plus fantaisistes

Rencontre avec Jakez François
Le saviez-vous ?


Les cordes rouges font le DO. Comptez une pédale par corde rouge. 47 cordes sur une harpe.
Le détail des explications - diérèse , bémols etc. - nous laissera malheureusement dans le flou - avouons notre ignorance (!) Mea Culpa.



Finalement , c'est au showroom que Jakez François nous joue Georgia.



Au diable la technique ! Vive la musique ! Et quelle musique .... Public amateur mais très privilégié et absolument comblé. Conscient de vivre un moment d'exception, nous applaudissons. Seuls dans le showroom.




Reprise de l'entretien.
Temps de fabrication d'une harpe classique ? Chiffre incalculable pour notre passionné.


10 harpes classiques sont fabriquées ici , chaque semaine.

3 000 harpes celtiques par an.


Une trentaine de modèles de harpes celtiques proposés et d'autres sur mesure, effectués à la demande.


Jakez François : "Fabriquer une harpe celtique est un procédé simple. Il n'y a pas de mécanisme.

En matière de Harpe classique et / ou électrique , nous faisons face parfois aux demandes les plus fantaisistes...


Cf. Cette version électrique d'une harpe sud-américaine en fibre de carbone et drapeau venezulien imprimé sur sa colonne . Quand j'y pense : un projet un peu fou ?"




La Camac est spécialiste de Harpe Celtique. La société Harpes Camac n'en demeure pas moins novatrice.


" Sur nos harpes classiques , tout reste à imaginer , depuis les conception, la forme , les décors ...
Nous avons développer depuis une version ultra légère de harpes électrique".





Une harpe en bois : 12 kg.
Une harpe en carbone : 5 / 6 kg . Néanmoins réservée à une élite.




"Nos clients voyagent : ils recherchent donc des instruments plus légers.
Aujourd'hui la harpe se joue aussi différemment. Pensez au travail de Lena Woods. La harpe électrique côtoie la guitare électrique et s'intègre à bien des types de musique.


La Harpe est un instrument dans l'air du temps".




Alors le carnet de commande pour ces nouvelles harpes électriques et ultra légères est complet. Compter entre 1 et 3 mois pour espérer jouer sur une harpe commandée.



L'emploi du temps de notre hôte est également surchargé.
Pourtant , il nous propose la visite complète des lieux.



Un voyage inédit dans les secrets de fabrication des Harpes Camac .
Un reportage que nous vous proposons maintenant en images...



Nous avons quitté les Harpes Camac vers 12 h 30. Riches de bien belles images ...

Passion, Savoir-faire , Sonorités, Excellence, Innovation.








La fabrication commence ici même....

Rencontre avec Jakez François
LA matière première : le bois.

Jakez François négocie directement avec les exploitants.
Le bois des Harpes Camac provient de fournisseurs sélectionnés dans les filières certifiées (forêts gérées durablement).

Rencontre avec Jakez François
Un alliage parfait pour supporter les deux tonnes de pressions exercées par les cordes.

Rencontre avec Jakez François
La pièce obtenue est percée.

Rencontre avec Jakez François
Les harpes celtiques sont plus simples à fabriquer, sans mécanique, sans pédalier.

Rencontre avec Jakez François
La table d'Harmonie - pièce maîtresse de notre harpe- s'affine en son extrémité.
De la précision apportée de sa conception, dépendra toute la vibration de l'instrument... Tout est réglé au millième de millimètre près.

Rencontre avec Jakez François
Dans les ateliers, des menuisiers d'exception oeuvrent. Tous ont débuté leur carrière à la découpe du bois.
Chaque année, Jakez François ouvre les portes de la Camac aux proches de ses salariés.
" Je me rends compte alors que les employés sont globalement fiers de montrer leur savoir-faire à leurs familles."

Rencontre avec Jakez François
Montage d'une harpe.

Rencontre avec Jakez François
Les instruments sont fabriqués 6 par 6.

Rencontre avec Jakez François

Rencontre avec Jakez François
La Camac innove une nouvelle fois en utilisant un vernis alternatif, moins nocif.

Rencontre avec Jakez François
Des tiges métalliques ... Nous voici dans la partie purement mécanique - un autre volet de la société.
A Mouzeil , les Harpes Camac sont conçues ici de A à Z.

Rencontre avec Jakez François
Travail d'orfèvre. Une précision extrême est exigée.

Rencontre avec Jakez François
Un savoir-faire unique que les Harpes Camac exportent également.
" Nous apportons notre savoir-faire à d'autres ébénistes de talent qui ne maîtriseraient pas l'aspect technique et mécanique".

Rencontre avec Jakez François
Un mécanisme complexe pour parvenir à ce tel niveau d'excellence....




Une fois la harpe classique totalement vernie (comptez 15 couches) et montée ; elle part en salle de repos , une quinzaine de jours. Paradoxalement, le bois y travaille. Elle sera ensuite réglée et expédiée... quelque part dans le monde.




Notre reportage photo : Festival de Harpe : dans les coulisses de la Camac.
Musique sur notre web TV : Jakez François .


Tout savoir sur le Festival international de Harpe du 25 au 27 mai prochains.













Notez




1.Posté par Grégoire le 02/03/2012 10:21
Bravo pour cet article !! C'est passionnant ! Un vrai savoir faire avec des personnes passionnées donnent un résultat vraiment fabuleux.

2.Posté par Alain le 05/03/2012 08:44
Bonjour Christelle,

Un grand merci pour tes articles sur la Camac dont j'avais visité les locaux à une époque où ils fabricaient aussi des dulcimers, épinettes des Vosges, pasltérions, flûtes de Pan, et bombardes et c'était très intéressant pour nous qui essayions de fabriquer nos intruments sous la direction de notre

professeur de musique qui nous avait justement emmenés à Mouzeil.

J'ai pris la liberté de transférer ton email jusque de l'autre côté de Toulouse où j'ai une petite cousine qui joue sur une harpe celtique Camac car je suis sûr que ça va l'intéresser.

Bien amicalement.

Alain

3.Posté par Claude V. le 05/03/2012 08:48


C'est un homme génial et discret.

Amicalement,

Claude

Nouveau commentaire :
Twitter

Les Infos près d'ici... | Soumettre un article | Mentions Légales | Contact | Coups de coeur de la rédaction | Informations | L'info des réseaux


Savoir-faire & Diffusion - Ancenis Mauges MAG est le média local d'une agence en communication- Conseil en stratégie. Notre objectif: communiquons autrement, communiquons mieux!